Les escarbots d'Ile-de-France

Club CPN


Poster un commentaire

A la recherche de blaireaux

Le 25 novembre 2014, nous étions 6 familles à faire une sortie sur le thème des blaireaux.

2014-11-25 - 0439 - blaireaux

Un premier arrêt dans la promenade pour regarder dans un guide à quoi ressemble un blaireau, leurs excréments, les détails de leur crâne… Ci-dessous, on peut voir que chez le blaireau, la mâchoire inférieure est verrouillée au crâne de telle manière qu’il est impossible de les séparer sans les briser.

2014-11-25 - 0440 - blaireaux

Nous voici en train de chercher des gueules de blaireaux (on appelle gueule l’entrée du terrier de blaireau).  Nous en avons trouvé une quinzaine environ.

2014-11-25 - 0448 - terriers blaireaux

Voici ici une double entrée, avec une petite touffe de poils sur la ronce à gauche :

DSCF6001a

Les blaireaux ont une seule mue qui commencerait dès le printemps. Les poils de bourre (petits poils denses formant un duvet) et les poils de jarre (poils plus longs et grossiers rendant imperméable le pelage) poussent à l’automne.

Avez-vous une idée du nom de la femelle et des petits dans la famille blaireau ? La femelle du blaireau s’appelle la blairelle et les petits s’appellent les blaireautins.

Nous avons aussi vu quelques champignons, le voyez-vous sur cette photo ?

DSCF5995a

A la fin de notre visite, les enfants ont essayé de répondre à un petit quiz (trouvé ici). Saurez-vous y répondre ? (Les réponses sont à la fin de l’article, après la dernière photo)

1 – Quel est le nom scientifique du blaireau ?
a : Accipiter nisus
b : Meles meles
c : Vulpes vulpes

2 – Le blaireau est un :
a : ursidé (famille des ours)
b : canidé (famille des chiens)
c : mustélidé (famille des fouines)

3 – Quelle est la particularité ostéologique du crâne du blaireau ?
a : Une mandibule inférieure pouvant s’ouvrir à 90°
b : Une mandibule inférieure impossible à décrocher du crâne
c : Une mandibule inférieure se décrochant facilement

4 – Un blaireau hiberne
a : Vrai
b : Faux

5 – Comment appelle-t-on une entrée de terrier de blaireau ?
a : Une bouche
b : Une antre
c : Une gueule

6 – Un terrier de blaireau ne comporte qu’une entrée :
a : Vrai
b : Faux

7 – Un blaireau est :
a : Carnivore
b : Omnivore
c : Frugivore

8 – Que risquez-vous face à un blaireau ?
a : Absolument rien !
b : Un attaque foudroyante !
c : Mieux vaut se méfier, sait-on jamais !

9 – Un blaireau cohabitant avec un renard et un lapin c’est :
a : Pour les contes de fée !
b : Tout à fait probable !

10 – Qu’est-ce qu’un pot ?
a : Un trou d’aération sur un terrier
b : Un trou créé par le blaireau pour y déféquer
c : Un garde manger

Pour terminer la promenade, un peu d’escalade et une construction de château de sable :
2014-11-25 - 0453 - fin visite blaireaux

Après cette sortie, nous avons regardé une petite vidéo sur les blaireaux… si vous souhaitez la voir, c’est ici.

Et voici les réponses du quiz :

1b – Le nom scientifique du blaireau est Meles meles.

2c – Le blaireau est un carnivore de la famille des mustélidés (famille des fouines).

3b – Le crâne du blaireau a une mandibule inférieure impossible à décrocher du crâne ; sa mâchoire est en un seul morceau.

4b – Un blaireau n’hiberne pas.

5c – L’entrée de terrier de blaireau s’appelle la gueule

6b – Un terrier de blaireau peut comporter une centaine d’entrées

7b – Un blaireau est omnivore, il aime manger des vers de terre, de petits campagnols, de petits lapins,…

8a – Face à un blaireau, on ne risque absolument rien !

9a – Un blaireau cohabitant avec un renard et un lapin c’est pour les contes de fée ! (comme dans la BD « Monsieur Blaireau et Madame Renarde »)

10b – Un pot est un trou créé par le blaireau pour y déféquer

Publicités


Poster un commentaire

Les traces

Il y a un peu plus d’un mois, nous avons observé dans la forêt les traces laissées par les animaux. Nous avons tout d’abord observé les empreintes des animaux.

2014-02-03 - 0501 - club nature

Puis nous avons cherché (et trouvé !) des terriers de blaireaux.

2014-02-03 - 0504 - club nature

2014-02-03 - 0509 - club nature

Voici une liste, non exhaustive, de ce que nous avons observé :
– galeries de chenilles minières dans des feuilles de ronces (Stigmella aurella)
– des feuilles mangées,
– un gland avec un beau trou circulaire : il s’agissait d’un trou fait par un balanin de chêne (Curculio elephas),
– une empreinte (incomplète cf photo) de patte de blaireau,
– des plumes d’oiseaux,
– des empreintes de chaussures,
– des trous dans l’écorce et des galeries dans le tronc d’un pin fait par des insectes xylophages,
– des trous dans ce même pin fait par des oiseaux (pics),
– blaireautière : de nombreux ouvertures de terriers, certaines bien cachées sous des fougères aigles sèches.
– de petits trous dans la terre (sans doute de rongeurs),
– des coulées dans les fougères aigles sèches,
– des hôtels à insectes,
– des fientes d’oiseaux,
– des nids d’oiseau,
– du crottin de cheval,
– des bouteilles en plastique dans l’étang,
– d’anciens frottis sur un tronc d’arbre,
– 2 crottes de blaireau.

Et en voici un petit aperçu en photo :

2014-02-03 - 0511 - club nature ensemble tracesQuant aux animaux observés, il y en a eu aussi :

– 1 lièvre,
– des mésanges charbonnières,
– 1 rouge-gorge,
– des promeneurs,
– des insectes dans la crotte de blaireau,
– des chiens………

Pour poursuivre cette visite, il est possible de classer tous ces indices de présence en 4 types :
– les indices liés à l’alimentation,
– les indices liés à l’activité sociale,
– les indices liés aux déplacements,
– les indices liés à la reproduction.


Poster un commentaire

Empreintes d’animaux

Le 7 janvier, nous avons cherché des empreintes d’animaux pour en faire des moulages. Nous étions 5 familles.

Avant même de voir des vraies empreintes, nous en avons vu des moulages :

2013-01-07 - 0548 - empreintes animaux

Nous avons regardé une clé de détermination simplifiée des empreintes d’animaux (on peut la voir ici).

Puis nous avons cherché les empreintes. Une fois que nous avions vu une première empreinte, les enfants ont pu aisément en retrouver d’autres.

2013-01-07 - 0566 - empreintes animaux

Nous avons ensuite procédé au moulage. Voici le matériel à prévoir :

– du plâtre (séchage rapide de préférence)
– un peu de carton d’emballage pour délimiter la trace (env. 30cm x 5cm).
– un trombone
– une boîte en plastique type boîte à glace, qui permettra de contenir la poudre de plâtre et de la mélanger avec de l’eau.
– un peu d’eau (50cl).
– une cuillère pour mélanger
– une autre boite ou barquette pour récupérer le moulage une fois durci, qui sera » terreux ».

Éventuellement :
– un post-it de couleur criarde à poser sur un bâton enfoncé près de la trace.
– un pinceau pour nettoyer

2013-01-07 - 0569 - empreintes animaux

2013-01-07 - 0570 - empreintes animaux

2013-01-07 - 0561 - empreintes animaux

Ensuite, il n’y a qu’à attendre que ça durcisse, puis enlever le moulage.

2013-01-07 - 0573 - empreintes animaux

Parmi tous les moulages réalisés, il y a eu des empreintes de cerf, biche, sanglier, cheval et chien.


Poster un commentaire

A la découverte des traces d’animaux

Le 17 décembre, nous étions 6 familles malgré un temps très incertain ! Merci à tous les participants d’être venus braver le temps hivernal !

Durant cette première sortie et pour les suivantes qui concerneront les traces des animaux, nous avons utilisé du matériel de « Nature et Découvertes », prêté par un autre club CPN « L’école des Faons ». Leurs sources proviennent en partie de différents numéros de La Hulotte.

Comme dans la nature les animaux sauvages nécessitent parfois beaucoup de patience pour pouvoir les observer et comme il fait bien froid en hiver pour attendre des heures 😉 nous avons décidé d’observer les traces laissés par les animaux après leur passage ou les indices montrant leur présence. traces-atelier1a

Juste avant qu’il ne grêle, nous nous sommes installés sous le préau, afin d’observer un poster spécialement conçu pour montrer différentes traces d’animaux.

Les enfants ont repéré de nombreux indices, ils connaissaient parfois leur nom et de quel animal ils provenaient.

Les scientifiques se sont beaucoup intéressés à ces indices car ils informent sur le mode de vie des animaux : modes de déplacement, endroits qu’ils affectionnent, nourriture qu’ils consomment…  Ils les ont regroupé en plusieurs catégories : indices liés à l’alimentation, indices liés à la reproduction, indices liés au déplacement, indices liés à l’activité sociale.

Une fois la grêle apaisée, nous avons pris la direction des mares de Vilpert, en recherchant tous les indices d’animaux que nous trouverions sur notre passage.

2012-12-17_picnoir 2012-12-17_mare-vuipert2

Cette sortie nous a permis de repérer de nombreux indices de la présence d’animaux en milieu forestier, des animaux que nous ne voyons pas souvent : sangliers, pics, cerfs, chevreuils, taupes, petits mammifères. Nous avons aussi découv2012-12-17_ronceert les traces de 3 petits insectes :

  • la chenille minière faisant des galeries dans les feuilles de ronces,
  • les trous dans les glands, dus à des balanins,
    • les gales dans les feuilles de chêne, où se développent de petits hyménoptères (les cynips).

2012-12-17_gland2012-12-17_feuillechene